LA LICENCE BIOMATHEMATIQUE-BIOINFORMATIQUE

La bioinformatique – biomathématique est constituée par l’ensemble des méthodes ettechniques mathématique, numérique et informatique qui permettent d’étudier, d’identifier, desimuler et modéliser les phénomènes et processus biologiques. Cette science intervient enparticulier dans les domaines de la recherche (bio) médicale, mais aussi dans l’agroalimentaire etl’environnement. Il s’agit donc bien d’une science pluridisciplinaire que le mathématicien seul (lebiologiste seul) est incapable de développer. Pour naitre et vivre, cette discipline exige des équipesinterdisciplinaires mues par le sens du contact et des échanges scientifiques.Il y a longtemps que les scientifiques appliquent les mathématiques à la biologie, mais ce n'est querécemment qu'il y a eu un tel essor ; ceci pour différentes raisons :

* L'explosion de la masse de données dues à la révolution de la génomique, qui est difficile àexploiter sans l'utilisation d'outils analytiques.

* Le récent développement d'outils comme la théorie du chaos pour aider à comprendre lesmécanismes complexes et non-linéaires en biologie.

* La soudaine croissance des capacités de calcul, donc de simulation, des ordinateurs de nouvellegénération.

* Un intérêt croissant des expériences in silico sur la recherche humaine et animale.

Objectifs généraux :

L'objectif de ce master est de former des ingénieur(e)s ayant des connaissances et compétencespluridisciplinaires, à l'interface des sciences du vivant, de l'informatique et des mathématiques.Ce domaine d'intervention s'inscrit dans un contexte de mutation de l'expérimentation en sciencesdu vivant vers le haut débit (génomique et post-génomique etc.), la modélisation et simulation depathologies, molécules et systèmes biologiques. Les productions massives de données génèrent unaccroissement sans précédent des besoins en bioinformatique et biomathématiques. En situation professionnelle les cadres formé(e)s seront capables d'assurer une démarche intégrée etpolyvalente de bioinformaticien-biostatisticien-biomathématicien; Leur mission peut recouvrirl'utilisation, la conception et le développement des outils, des méthodes, des modèles informatiqueset mathématiques destinés à la gestion des expériences et des données, à l'analyse des données, à lamodélisation des systèmes biologiques, à la visualisation et la diffusion des données en sciences duvivant.La formation s’étale sur deux (2) années avec une deuxième année composée de deux parcours :

Parcours bioinformatique : il offre une compétence en ingénierie bioinformatique : enconception, gestion et développement de logiciel et applications en bioanalyse et simulation dedonnées.

Parcours biomathématique : il assure une compétence en ingénierie biomathématique : enbioanalyse et modélisation de données (bio) médicales et de systèmes biologiques.

NB : Dans le cadre de ce master bioinformatique – biomathématique, il n’y aura pas d’optionprofessionnelle ou de recherche. Ainsi, les spécialistes formés auront tous la même chance (dechoisir) de pouvoir faire une thèse, quelques années après leurs insertions professionnelles.Ceci s’inscrit dans le cadre de la formation continue en parfaite adéquation avec la mise en oeuvrede la nouvelle architecture de l’enseignement supérieur.

Les secteurs d'activités visés sont :

La recherche publique au sein d'organismes de recherche et d'établissements d'enseignementsupérieur (Ingénieur(e) d'Etudes) comme les universités, établissements hospitalo-universitaires,2ENSA, organisme public ISRA, organismes privés : CIRAD, IRD, et fondation (Institut Pasteur).

La R&D du secteur privé des bioindustries (biotechnologie, santé-pharmaceutique,agroalimentaire, cosmétique, environnement).

La R&D du secteur privé des entreprises de bioinformatique (développement de logiciels etservice clients).

Compétences acquises :

Les diplômé(e)s de la spécialité de master " Bioinformatique - Biomathématique" sauront assurerdes fonctions et responsabilités professionnelles diverses : Aux fonctions multiples de gestionnaireanalyste-réalisateur-concepteur-modélisateur-développeur, il faut ajouter aussi celle de chef deprojet (CdP). Les responsabilités professionnelles qu'ils assumeront seront ainsi la conduite d'unprojet dans ses différentes étapes, autour et au coeur d'activité de la bioinformatique etbiomathématique:

rédaction du Plan Assurance Qualité du projet (fonction CdP);

réalisation de l'analyse fonctionnelle et technique des besoins dans le cadre de programmes derecherche et participation à la rédaction du cahier des charges des applications à développer;

réalisation de la conception, du développement, de l'installation, de la mise en production et de lamaintenance et du suivi des applications de bioinformatique (bases de données, annotations,analyses diverses de bioinformatiques);

réalisation des démarches statistiques et mathématiques pour la modélisation et l'analyse desdonnées;

veille permanente du respect des dispositions qualité décrites dans le Plan Assurance Qualité(fonction CdP);

rédaction de la documentation développeur, utilisateur et d'exploitation.

veille scientifique et technique;

.participation à la formation et au conseil des utilisateurs biologistes pour l'utilisation desapplications bioinformatiques.

Types d'emploi accessibles :

Insertion professionnelle directe :Ingénieur(e) bioinformaticien(ne) ou biomathématicien(ne)Ingénieur(e) en conception, développement et administration de bases de donnéesIngénieur(e) en conception et développement logiciel et d'applicationsIngénieur(e) bioanalysteRemarque : le statut en secteur public est celui d'Ingénieur(e) d'Etudes.

Poursuite en doctorat pour l'accès aux fonctions d'Ingénieur(e) de Recherche (secteur public), dechercheur(e)s et d'enseignant(e)s-chercheur(e)s.

Poursuite d'études :

La poursuite des études est possible au sein d'une des deux écoles doctorales : Sciences del’environnement et de la vie ou Mathématique - Informatique, en vue de la préparation d'undoctorat.

Débouchés professionnels :

Secteurs d'activité :

La spécialité Bioinformatique – biomathématique conduit les diplômés aux emplois d'Ingénieur(e) :Bioinformaticien(ne) ou Biomathématicien(ne) dans le secteur de la recherche publique au seind'organismes de recherche et d'établissements d'enseignement supérieur (Ingénieure(e) d'Études)comme les universités, les établissements hospitalo-universitaires, ENSA, organisme public(ISRA), organismes privés (IRD, CIRAD), et fondation (Institut Pasteur) ou dans le secteur privédes bioindustries (biotechnologies, pharmaceutiques et agroalimentaires, cosmétiques,3environnement) ou encore dans le secteur privé des entreprises de bioinformatique (développementde logiciels et service clients).

Métiers :

Au sein de ces environnements, les missions d'ingénieur concepteur et développeur en bases dedonnées, d'ingénieur en développement et interfaçage d'applications, d'ingénieur bioanalyste oubiomathématicien, de chef de projet sont toutes des voies directes d'insertion professionnelle de laspécialité.Remarque : Pour l'accès à la recherche et aux fonctions de chercheurs, la poursuite en doctorat estégalement possible.

 

 
Accueil